Bienvenue sur mon site



Ça fait maintenant une bonne dizaine d’années que je fais de la photo. Au début, c’était vraiment de la curiosité quant aux nouveaux appareils numériques. Je me suis très vite aperçu des possibilités presque infinies de ces appareils.

Étant très curieux de nature et assez investigateur, je me suis mis à fouiller un peu partout sur le web pour en connaitre toute les possibilités. À l’époque, mon fils s’était acheté un petit appareil Sony de 4 mégapixels alors que moi, j’avais toujours mon vieux 35 mm de Nikon.

Bon, OK, les photos que cet appareil produisait n’étaient pas de qualité égale à l’impression que celles de mon Nikon, mais les possibilités me paraissaient tellement infinies que je me suis acheté un petit Nikon de 5 mégapixels pour voir ce que ça allait donner.
Malheureusement je me suis vite aperçu des limites de cet appareil.C’est là que j’ai commencé à faire des recherches et, de fil en aiguille, j’ai trouvé un beau petit site abordant la photo sans prétention : Aubade photo. La personne qui exploite ce site, utilisant le pseudonyme Pepite, elle est vraiment gentille. J’ai eu plusieurs longs échanges avec elle. Nous avons échangé sur les appareils photo,mais surtout sur les règles liées à la photo (eh oui, il y a des règles en photo et plusieurs en plus). Après ces nombreux échanges, j’ai fini par m’acheter un nouvel appareil.

Je me suis procuré un Canon S5 IS… wow, c’était le pied. Une résolution de 8 mégapixels, un zoom de 12x : j’étais aux anges. Aujourd’hui quand je regarde en arrière ça me fait un peu rire, même si je possède encore cet appareil, je sais bien qu’il est presque aussi limité que le précédent et la qualité photo est tout juste passable, mais je l’ai tout de même utilisé pendant quelque années avant de m’acheter un reflex : un Canon XSi, ou 450d, avec 2 objectifs : un 18-55 is et un 55-250 is.

Là, ça commençait à être sérieux, mais j’avais beaucoup à apprendre ; cet appareil était un peu plus compliqué que mon appareil bridge S5 IS, avec lequel j’avais l’impression d’avoir fait des chefs-d’oeuvre. Pouvait-on faire mieux que ça ? Je me suis mis à naviguer à nouveau sur le net pour trouver d’autres informations, en plus de celle apportée par mon amie Pepite.J’y ai trouvé plusieurs forums, donc ceux du site Quebec Numérique, qui existent toujours et où je passe encore régulièrement. C’est là que commençait vraiment l’apprentissage, mais ça allait être un peu douloureux.

L’avantage des forums, c’est que tu peux poster des photos et les faire critiquer. Mais quelle que fût ma douleur de poster mes toutes premières photos pour me faire dire dans des mots gentils que mes photos n’étaient pas du tout des chefs-d’oeuvre. Les premières critiques ont vraiment créé du doute et de la frustration. Qu’est-ce qu’ils connaissaient, ces gens, pour dire que mes photos n’étaient pas vraiment aussi bonnes que je le pensais ? Des critiques du genre: Ta photo est bien trop fouillis ou ta photo est mal cadrée, elle n’est pas selon la règle des tiers, le petit point lumineux en arrière attire vraiment mon regard, etc., etc.. C’est quoi ces folies-là ? De quoi parlent ces bizarroïdes? Mes premières réactions étaient vraiment de frustration. L’idée de ne pas poursuivre cette démarche m’a très souvent passé à l’esprit, puis je me suis mis à examiner les photos postées par les usagers pour me rendre compte que oui, il y en avait de vraiment belles. À partir de ce moment, la frustration a laissé place à la curiosité.

De fil en aiguille je me suis mis à écouter les conseils, qui si même à plusieurs reprises la frustration revenait, parce que les critiques devenaient de plus en plus sévères, je m’améliorais.

Aujourd’hui je suis capable de prendre les plus sévères critiques sans frustration, parce que je sais très bien qu’on ne finit jamais de s’améliorer en photo.

Voilà un petit résumé de mon chemin parcouru depuis ces années.
En ce qui me concerne, je suis un passionné dans presque tout ce que je fais, père de 2 beaux enfants, et grand-papa d’une petite fille génial.
J’avance à grands pas vers une retraite bien méritée, qui me permettra de faire ce qui me passionne le plus.
La photo beaucoup plus sérieusement, que ce soit le portrait ou me courir en pleine nature.
Alors, revenez me consulter régulièrement.