Les règles en photo.

La photo est un art, donc une émotion, mais qu’est-ce qui fait d’une photo plus qu’un souvenir? À mes débuts, je misais beaucoup sur l’instinct, quand je voyais quelque chose, que je trouvais beau, c’était le clic instantané. Malheureusement, ça ne donnait pas toujours l’effet escompté. Mais pourquoi est-ce que je n’étais pas capable de partager exactement ce que je voyais, l’émotion que je vivais ne passait pas. Après tous les questionnements, je me suis mis à chercher sur internet, pour me faire dire qu’il y avait plusieurs règles en photo.Des règles? Mais l’art c’est de l’émotion pure, comment peut-on mettre une règle à une émotion? Le mariage est une règle, l’amour est une émotion, on se marie pour montrer son amour. Drôle d’exemple! mais c’est tout de même une façon, de faire comprendre notre émotion. Les règles photographiques sont un peu plus basées sur la façon qu’a notre cerveau à décortiquer les choses.

La première règle en photo est la règle des tiers, cette règle est probablement la plus importante. La règle des tiers consiste à séparer l’image en 9 parties égales. Le cerveau humain a une façon bien précise de balayer une image, il balaie d’un point au tiers de l’image, en haut de gauche à droite, et ce jusqu’au 2 tiers ensuite, il redescend au tiers de l’image plus bas à gauche pour balayer à nouveau jusqu’aux 2 tiers vers la gauche comme indiqué sur l’image ci-dessous. C’est quelque chose de totalement inconscient,  mais une donnée scientifique, après s’il n’a rien trouvé de ce balayage il balayera au hasard un peu partout sur l’image à la recherche du sujet principal. Alors, pourquoi est-ce que sait importants de séparer l’image, en 9 morceaux égaux? Ce n’est pas les 9 morceaux qui sont importants, mais les lignes qu’ils forment, la jonction de ces 4 lignes sont les points cruciaux et les lignes elles-mêmes sont presque aussi importantes que les jonctions. À la prise de photo, tout ce qui sera placé sur ces jonctions ou lignes sera mis en évidence.

Si vous portez attention quand vous regardez votre émission de télé préférée, cette règle est appliquée dans 99.99% du temps, remarquez quand 2 personnages se parlent, ils sont disposés un sur la ligne verticale gauche, et l’autre sur la droite, et leurs yeux sont sur la ligne horizontale haute, ainsi le message à passer est beaucoup plus fort. Donc en utilisant ces règles en portrait par exemple vous augmenterez votre message en plaçant le ou les sujets sur ces points forts. En paysages la ligne d’horizon sera placée sur la ligne haute ou basse dépendamment de ce que vous voulez mettre en évidence le ciel ou la terre. La plupart des appareils compacts on cette grille à l’écran, ou au viseur, ce qui peut être très utile pour composer votre photo vous empêchant même d’avoir une photo penchée ce qui n’est pas très jolie et  c’est très amateur.

tiers 3

tiers4

Voilà qui donne une bonne idée de cette première règle.Une règle qui n’en est pas vraiment une, en photo à partir du moment ou vous mettez votre oeil sur le viseur ou l’écran, vous devez faire abstraction de votre émotion. C’est primordial à partir de ce moment, vous devez tout vérifier, à travers le viseur ou l’écran, que rien ne cloche, rien ne dérange et n’attire l’attention sur autre chose que le sujet principal, en balayant tout ce que vous voyez à l’écran, déplacez-vous jusqu’à ce que tout soit parfait, et que votre sujet soit la seule chose à remarquer, si la personne qui regarde, voit même une petite inclinaison sur une photo de paysage par exemple peut gâcher une photo. Vous pourrez toujours corriger en post-traitement, mais idéalement plus la photo sera parfaite en tout point, moins de travail vous aurez à faire.

Une des règles très importantes en photo, vous devez toujours vous placer à la hauteur de votre sujet. Vous devez vraiment être au même niveau, particulièrement si vous photographiez des enfants. Une photo prise en plongé, (de plus haut) donnera l’impression que l’enfant est dans une position de soumission ou un sentiment de peur, à moins que ce soit ce que vous voulez montrer, le contraire donne exactement l’effet contraire la personne est en position d’autorité.

Même chose si vous photographiez des animaux, captés de trop haut, l’animal aura l’air tout petit, encore une fois dans certaine situation, vous pouvez vous servir de cet outil pour en faire des effets spéciaux.

Le bon choix d’objectif.

Le choix d’un bon objectif est très important en fonction de votre appareil,cela peut varier un peu qu’il soit plein capteur ou pas. Dite vous, que l’équivalent de l’oeil humain est de 50 mm, donc comme déjà mentionné dans des articles précédents sur un plein capteur cela restera 50 mm, mes sur un aps-c de Canon par exemple ce serait un 35 mm approximativement, même chose pour un Nikon. Nous parlerons ici de plein capteur pour exercice, le choix de l’objectif dépendra de ce que vous voulez photographier. Le portrait exigera idéalement un objectif de 50 mm et plus pour éviter toute déformation qui pourrait rendre certaines parties du sujet disgracieuses. Encore une fois, l’utilisation d’un objectif à plus grand angle pourrait servir à faire certain effets spéciaux, exemple faire paraître des jambes plus longues, ou amplifier des parties du visage pour rendre à la photo un petit coté drôle. Le véritable rôle du grand angle, est la photo de paysage, ou d’architecture, nous pouvons commencer à parler de grand angle à partir de 24 mm sur un plein capteur et un très grand angle à partir de 16 mm.

La photo ci-dessous a été faite à 24 mm. Soit environ 1x.

Je n’ai malheureusement pas de très grand angle, parce que je ne l’utiliserais pas assez pour justifier son coût, si on pense qu’un Canon 16-35 f2,8 usm coûte 2850$ pour la version 3, bien entendu il existe des versions moins dispendieuses, mais pour moi mon 24-70 mm fait parfaitement l’affaire. Les photos styles portraits exigent plutôt des objectifs à partir de 50 mm jusqu’à environ 200 mm. Pourquoi utiliser un si grand éventail d’objectif pour le portrait? il existe de très bon 50 mm à très bon prix qui font un vrai beau travail, je pense au 50mm f1.8 de Canon qui est vendu environ 125$ rapport qualité-prix il est imbattable. J’ai fait des photos superbes avec cet objectif je le recommande à toute personne ayant un budget limité, il changera votre vie de photographe. Alors pourquoi chercher autre chose, 50 mm est un peu limite tant qu’à la distance entre vous et votre modèle, si le modèle est un peu timide, vous pourriez être un peu trop dans sa bulle. C’est une des raisons pour laquelle il y a une si grande gamme d’objectifs en portrait, le 85 mm est pas mal un des objectifs les plus utilisés en portrait, il vous permet de vous éloigner un peu plus de votre modèle, et en plus vous donne un plus beau boken (fond flou et crémeux) derrière votre sujet principal. Le 100mm et 135 mm sont aussi très utilisés, ensuite nous pouvons voir beaucoup de photographe utilisant le 200 mm, pour moi la plus grande qualité du 200 mm en portrait est de pouvoir s’éloigner beaucoup et aller chercher des angles qu’on ne pourrait pas obtenir avec un 50 mm à cause du terrain par exemple, un obstacle qui ne vous permet pas de vous rapprocher de votre sujet, comme la photo si dessous ou j’étais séparé de mon modèle par une petite baie de lac qui ne me permettait pas de m’approcher pour faire ce portrait.Seul petit défaut, plus la focale est grande, plus une impression d’aplatissement de votre sujet est présente donc un peu moins de perspective avec un 200 qu’avec un 50 mm, par le fait même la profondeur de champ (zone de netteté) est beaucoup plus petite sur un 200 que sur un 50 mm à distance égale.

La photo a été faite à 200 mm environ 8x.

Photo d’oiseaux ou animaux.

Les photos d’animaux exigent un minimum de 200 mm, 400 mm serait plus approprié, à ces focales cela commence à être un peu plus difficile de faire de belles photos nettes, il ne faut surtout pas oublier la petite règle de vitesse exigeant au minimum une vitesse égale ou supérieure à la longueur focale. Ce qui veut dire 200 mm la vitesse devrait être de 1/200 s ou supérieur, 400 mm 1/400 s ou supérieur, etc. il ne faut pas oublier non plus que si vous avez un aps-c vous devez ajouter à votre longueur focale le facteur de multiplication, soit sur un Canon 1.6 de facteur donc 400 mm est égale à 640 mm donc min 1/600s, bon c’est possible de faire une photo nette à une vitesse plus basse avec beaucoup de stabilité, avec un trépied par exemple, mais les probabilités sont moindre. À titre d’information, un 400 mm f 2,8 stabilisé, peut coûter 13500$ peut de gens peuvent ce permettre cet achat alors souvent les gens achèteront objectif avec une ouverture de f 5,6 ce petit handicap fait que la perte d’ouverture ce résume à une perte de vitesse à un iso bas, vous devrez donc jongler avec les isos pour compenser le manque d’ouverture de diaphragme. Bon pour rendre cela un peu plus compréhensible pour les possesseur de compact ou appareil bridge pour lesquels le zoom ce traduit en x exemple 16 x, 1 x est égale a 24 mm, donc un appareil de 20x est égale à 480 mm ou pour ceux qui on de très gros zoom genre 52x c’est égale à 1250 mm approximativement.

Reste de l’article à venir.

Vous avez des questions écrivez moi.